Retour sur la visite du Mas Mahistre du mercredi 29 juin

Leave a Comment

Patrimoine naturel exceptionnel et tourisme responsable

A la veille de l’arrivée de nombreux touristes dans le sud du Gard, le Département, Gard Tourisme, le Pays Vidourle-Camargue et le syndicat mixte de la Camargue gardoise s’emploient à développer un tourisme responsable afin de préserver ce patrimoine naturel exceptionnel. C’était la problématique abordée lors de la visite du domaine départemental du Mas Mahistre ce mercredi 29 juin en matinée.

La Camargue est très belle mais elle est fragile ! A la veille de recevoir de nombreux touristes, le Département et le Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise ont organisé ce mercredi 29 juin une visite au domaine départemental du Mas Mahistre dans le but d’expliquer comment les acteurs institutionnels sensibilisent le public sur la nécessité de concilier tourisme et préservation de cet espace naturel sensible. Geneviève Blanc, vice-présidente déléguée à l’environnement et à la prévention des risques, Philippe Pécout, conseil départemental et président de Gard Tourisme étaient présents pour témoigner du respect de cette problématique centrale, située au cœur de cette 3ème visite Climattitude de l’année.

C’est une quarantaine de personnes qui s’est rendue en matinée sur la commune de Saint Laurent-d’Aigouze pour accéder à deux sites d’observations exceptionnels.

_1JMC6358

Après avoir été accueillis par les élus départementaux, les visiteurs ont été acheminés vers les 2 sites d’observation, au beau milieu des marais. Autrefois occupé par des arènes, ce site était le lieu de départ des festivités locales. Dans les années 70, au coeur de la frénésie de construction, il a échappé d’un cheveu à la construction de Marinas. Tout en observant la faune et la flore locales de ce lieu aujourd’hui, les visiteurs ont pu saisir les raisons pour lesquelles le Département a souhaité acquérir ce domaine, et comment, la renaissance de cette zone d’expansion des crues, et désormais réserve naturelle régionale, contribue à protéger la Camargue au quotidien.

 

Protéger les espèces rares, oui, c’est possible !

Guidés par Jérémiah Petit, du Syndicat mixte de la Camargue gardoise , les visiteurs ont pu identifier les principales espèces d’oiseaux présentes sur le site. _JMC6367L’occasion de remarquer que certains oiseaux, encore rares sur le domaine il y a quelques années, sont devenus des espèces courantes en raison de la tranquillité du site et de la biodiversité encouragée par la main de l’Homme.

 

 

 

Tourisme et protection des espaces naturels sensibles : oui, c’est compatible !

Guidés par Serge Colombaud du Centre de découverte du Scamandre (voir photo jointe), les visiteurs ont _JMC6445pris conscience du lien étroit existant entre sensibilisation des touristes et protection des espaces naturels sensibles.Deux ambassadeurs du tourisme responsable (voir coordonnées ci-dessous) ont présenté leurs activités respectives.

Georges Goudal (à gauche sur la photo) est revenu sur sa passion pour les chevaux, les taureau_JMC6452x et la Camargue. Originaire du pays, il a commenté son engagement pour son territoire et sa préservation comme un préalable indispensable à l’exercice de sa profession.

Jean-Jacques Courrée (à droite sur la photo), loueur de vélos, a, quant à lui, insisté sur le contact privilégié qu’il entretient avec ses clients autour du respect de la nature et donc de l’urgence d’agir chacun pour la protéger.

Présents sur chacun des 2 sites, les élus départementaux sont revenus sur l’exemplarité du site qui témoigne de l’engagement profond du Département en faveur d’un développement équilibré du territoire.

Geneviève Blanc : « Ce site est l’exemple même d’une transition positive pour le climat. Il démontre que les orientations et des aménagements passées peuvent être revus et corrigés (cf présence antérieure d’arène et projet de Marinas). Il est l’œuvre de la construction humaine qu sait, quant elle le veut, redonner un autre sens à la nature. L’environnement devient ici un patrimoine, une ressource pour un développement local agricole et touristique respecteux de son capital environnemental. »

Philippe Pécout : « Ce qui peut sembler paradoxal à première vue, le Gard en a fait sa marque de fabrique: donner à voir pour mieux préserver, pour mieux sensibiliser, former même, et ainsi garantir la préservation des espaces protégés. C’est cette politique ambitieuse, volontariste qui, à l’occasion de la COP21, a été reconnue comme exemplaire par l’Association des Département de France :  le Gard prenant place dans son manifeste des 12 objectifs majeurs de l’engagement des Départements pour la sauvegarde de la planète dans la rubrique : « Favoriser un tourisme responsable ».

 

Rappel : C’est la 2ème fête du Grand site de France et de la Camargue ce dimanche 3 juillet. La Maison des Grands sites sera inaugurée à 19h à Aigues Mortes. Plus d’infos sur le programme : http://www.camarguegardoise.com/index.php/Accueil?idpage=12&idmetacontenu=305

Le site du Département consacré au Développement durable et à l’environnement :

http://climattitude.gard.fr/2016/06/22/mas-mahistre/

*Noms des ambassadeurs présents ce mercredi 29 juin :

-Jean-Jacques Courrée, le barjaunote (loueur de vélos couchés à Vauvert) Tél 06 03 53 65 64 www.lebarjonaute.frwww.lebarjonaute.fr

-Georges Goudal, les calèches de la Clapière, (Le Cailar) Tél 06 85 78 47 12 www.caleches-visite-camargue.fr www.caleches-visite-camargue.fr

Leave a Comment